Title Image

Pictogramme de danger pour les organismes aquatiques (SGH09)

Pictogramme de danger pour les organismes aquatiques (SGH09)

Le pictogramme SGH09

Art_picto_SGH09_00

Le pictogramme SGH09 signale les produits dangereux pour les organismes vivants en milieu aquatique. Il fait partie des deux pictogrammes signalant un danger pour l’environnement.

Rappelons tout d’abord que tout produit toxique pour l’homme le sera très probablement pour d’autres organismes vivants. Mais, ce n’est pas le seul  problème !

En effet, si certains produits chimiques peuvent être dégradés par un processus naturel de dépollution, d’autres en revanche sont difficilement, voire pas du tout, biodégradables. Ils affectent alors tous les organismes vivants, notamment les espèces aquatiques (poissons, crustacés, algues, etc.).

Ce danger est ainsi signalé par le pictogramme SGH09 : les dangers qu’il signale sont plus particulièrement la bioaccumulation et la biopersistance.

Ce pictogramme ne vaut pas pour l’environnement en général : il ne signale que les dangers pour les organismes aquatiques.

Bioaccumulation

Le mécanisme de bioaccumulation a été particulièrement étudié suite aux polémiques sur l’utilisation du DDT (Dichlorodiphényltrichloroéthane) dans les années 50.

Ce pesticide a été répandu généreusement et sans discernement pendant la seconde guerre mondiale pour lutter contre les puces et, jusqu’en 1970, contre les vecteurs du paludisme.

Art_SGH09_pulverisation_00

Constatant la chute des populations de certains rapaces, des études ont été lancées pour en identifier la cause. La surprise, révélée par les analyses, a été de trouver des concentrations de DDT 150 000 fois plus importantes dans les tissus de ces oiseaux que dans le milieu naturel où ils vivaient.

Le mécanisme de bioaccumulation se décrit comme suit : 

Au plus bas de la chaîne (micro-organismes, phytoplancton et végétaux aquatiques), la concentration en DDT est déjà 300 fois plus importante que dans l’eau environnante.

Au niveau intermédiaire (poissons herbivores qui se nourrissent des premiers), la concentration de DDT dans les tissus a été mesurée à des niveaux 14 000 fois plus importants que dans l’eau.

Chez les poissons carnivores, la concentration atteint un facteur de 50 000.

Quand on arrive aux oiseaux de proie (consommateurs d’animaux ayant accumulé ce pesticide dans leur graisse), le DDT se retrouve à des concentrations 150 000 fois plus importantes que dans le milieu environnant.

Art_SGH09_aigle_00

Cette concentration élevée a eu un impact sur la chute des populations de rapaces : le DDT est un perturbateur endocrinien qui agit au niveau hormonal. Il entraîne une fragilisation des coquilles des œufs qui se brisent pendant la couvaison, ce qui affecte la reproduction.

Notons que l’homme, qui se trouve également au bout de la chaîne alimentaire comme les oiseaux de proie, risque aussi d’être affecté par ce phénomène de bioaccumulation !

Biopersistance

Les produits bio persistants ne sont dégradés ni par les microorganismes, ni par les mécanismes de transformation moléculaire des organismes supérieurs. Ils restent donc très longtemps stockés dans l’organisme vivant, sans possibilité d’élimination.

Si l’exposition est prolongée, la quantité déposée dans les tissus s’accroît progressivement. 

Lorsque le produit est toxique, cancérogène ou perturbateur endocrinien, le risque d’impact sur la santé augmente ainsi avec le temps.

Plus le produit est biopersistant et plus le niveau de bioaccumulation sera important.

Élimination de produit dangereux pour les organismes aquatiques

Les produits marqués du pictogramme “dangereux pour les organismes aquatiques” ne doivent en aucun cas être jetés à l’évier, dans les WC, sur le sol, dans un cours d’eau ou un plan d’eau. Il faut empêcher la contamination des collecteurs d’égouts, eaux souterraines et des eaux de surface.

Il est important d’éliminer correctement chaque produit par la filière de déchets approuvée, en suivant les instructions données sur l’étiquette et la FDS du produit. Cette règle doit être également appliquée au contenant même lorsque le récipient est vide.

Art_SGH09_pollution_00

Ces informations sont extraites des modules et parcours de formation proposés par Kaptitude.

Pas de commentaires

Laissez un commentaire