Title Image

Le risque incendie

Le risque incendie

Les dangers physico-chimiques – le risque incendie

Le triangle de feu (ou trièdre de feu) symbolise la réunion des trois conditions nécessaires pour initier une inflammation et la maintenir.

D’un point de vue chimique, la combustion est une réaction d’oxydation rapide et exothermique (qui dégage de la chaleur). Pour que cette réaction ait lieu, trois conditions doivent être réunies :

 

  • La présence d’un combustible (composé capable de s’oxyder),
  • d’un comburant (ou oxydant),
  • et d’une énergie d’activation (énergie nécessaire à l’initiation de la réaction).
Schéma du triangle de feu

Combustible

SGH02 Inflammables

Les combustibles peuvent se présenter sous forme solide comme le papier, le bois, le tissu ou le PVC. Ils peuvent également être sous forme liquide comme l’essence ou les solvants inflammables ou encore sous forme de gaz comme le Butane ou le Propane. Il est possible de repérer les produits chimiques commercialisés les plus inflammables grâce au pictogramme « inflammable » imprimé sur leur étiquette.

Comburant

SGH03 Comburants

Dans la plupart des feux, le comburant est l’oxygène de l’air ambiant (l’air contient 21% d’oxygène). L’Oxygène de l’air n’est cependant pas le seul comburant possible. Les Peroxydes (solides ou liquides), Peracides (Acide peracétique), Oxyacides (Acide nitrique et perchlorique concentrés…) sont des comburants. Les halogènes sont également des comburants (difluor, dichlore, dibrome, diiode…).

Énergie d’activation

Le troisième élément du triangle du feu est l‘énergie d’activation. L’énergie minimale d’activation est apportée par une flamme, une étincelle, une surface chaude, un court-circuit, une surcharge électrique.

Une fois l’inflammation initiée

La chaleur propagée par l’inflammation permet ensuite l’extension de l’incendie à toute matière combustible environnante. La combustion est activée par les aérations des locaux.

Comment réduire le risque de départ de feu ?

Si on considère le risque incendie, la suppression d’un seul élément élimine le risque. Comme il est difficile de supprimer l’air, on s’attachera à ne pas augmenter le risque en stockant séparément comburants et inflammables. On veillera à supprimer les sources d’énergie (chaleur, flammes, étincelles électriques ou électrostatiques…). En ce qui concerne le stockage des produits inflammables, on utilisera des armoires ventilées pour éliminer les vapeurs et éviter la création d’une atmosphère explosive.

Ces informations sont extraites des modules et parcours de formation proposés par Kaptitude.

Pas de commentaires

Laissez un commentaire

elit. lectus ut dapibus pulvinar consequat. elit. risus. commodo Donec sed ut